Accueil du site > Revue de presse > CONFÉRENCE DE PRESSE DU PS "POURQUOI NE PAS DEVENIR UN MOUTON"

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PS "POURQUOI NE PAS DEVENIR UN MOUTON"

vendredi 6 février 2015, par Confluent - le bimensuel des Namurois

Ce jeudi 5 février, le PS a exprimé sa position sur le projet de centre commercial soumis à la consultation populaire.

Il le décrit comme "un mastodonte financier qui va blesser la ville pour des décennies". Une maquette réalisée par ses soins le compare au théâtre : il est près de quinze fois plus grand ! Il va attirer plus de voitures en ville qu’il ne crée de places de parking. Il ne tient pas compte de l’évolution des achats, qui se font de plus en plus par internet. Il va attirer des marques (comme Primark) qui vont pomper la clientèle. Il ignore la culture, pourtant présentée comme l’axe majeur de la politique communale. Il donne à un groupe financier privé le pouvoir sur 30% des espaces commerciaux de la ville. Il lui abandonne un espace public qui appartient aux Namurois, sans aucun bénéfice pour eux.

Pour le PS, Namur n’a pas à chercher à concurrencer les autres villes en les copiant : c’est un combat perdu d’avance. Il faut penser Namur autrement, avec des projets novateurs, qui font la différence. Un centre commercial, oui, mais plus petit, intégrant de la culture et couplé avec un lien direct vers Bomel.

Il invite les Namurois à ne pas devenir mouton en 5 leçons :

Leçon 1 : parce que se faire tondre pour 38.000€ de communication, ce n’est pas une goutte d’eau dans le budget communal comme s’en défend trop rapidement la majorité !

Leçon 2 : parce qu’on ne voudrait pas finir comme le mouton à 5 pattes quand on nous dit que l’on va créer 800 places de parking, alors qu’il en existe déjà 600, ça ne fait quand même que 200 places en plus !

Leçon 3 : parce qu’augmenter 50% du trafic, ça va encore allonger les files dans des axes routiers qui sont déjà engorgés ... et que jouer à saute-mouton en voiture, c’est pas possible !

Leçon 4 : parce que créer 23.000m² de superficie commerciale, c’est augmenter l’offre de la corbeille namuroise de 50%, alors que malheureusement 155 espaces commerciaux sont déjà vides. Y a de quoi défriser un mouton !

Leçon 5 : parce qu’il n’y a pas de lien avec le projet de Namur Confluent Culture et les abattoirs de Bomel. Libérons la créativité de nos habitants par des espaces d’expression, des aménagements urbains audacieux, des traits architecturaux surprenants !

Disponible sur : http://www.confluent.be/page/confer... consulté le 06 février 2015


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0