Accueil > D’autres opinions > Des arbres remarquables et irremplaçables

Des arbres remarquables et irremplaçables

mercredi 29 août 2012, par Eddie Van Hassel

Dans le rapport complet sur le PRU, il est écrit :

On note la présence de très vieux arbres sur ce square, dont de très beaux spécimens d’ormes, de tilleuls et de platanes. La présence de ces ormes adultes est d’autant plus remarquable que la graphiose, maladie fongique qui affecte toutes les espèces d’ormes adultes, a décimé les spécimens sur le territoire il y a quelques décennies (...) L’intérêt écologique du site réside principalement dans les couronnes feuillues des arbres, le sol étant fortement tassé par le passage de piétons et/ou imperméabilisé. Cet intérêt est cependant important, notamment en raison de leur localisation, les arbres en ville ayant plus de valeur qu’en zone agricole. Outre leur intérêt pour la faune, les arbres des villes présentent également un intérêt pour la vie en ville, dans les services écosystémiques suivants qu’ils remplissent : épuration de l’air, régulation du micro-climat, atténuation du bruit, infiltration des eaux de pluie par ruissellement le long des troncs, et valeurs récréatives et culturelles.

On est en droit de s’étonner que ceux qui ont voté ce texte parlent de la piètre qualité écologique du parc Léopold ! Quoique ... « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage » [1]

D’après Frédéric Tailler, arboriste-grimpeur et président d’Arboresco :

  • les arbres n’ont plus été entretenus depuis belle lurette et un bon élagage les embellira, comme quand on va chez le coiffeur ;
  • cet entretien augmentera la luminosité pour les promeneurs ;
  • à cause du bétonnage des sols urbains, il est peu probable que l’on puisse un jour retrouver pareilles frondaisons dans les nouveaux squares envisagés par Monsieur Gavroy, même dans plusieurs décennies.

Incontestablement, les arbres du Parc Léopold méritent bien mieux que de finir en planches et en bois de chauffage au profit d’un centre commercial, fût-il baptisé Côté Verre.

Notes

[1Molière, Les Femmes savantes


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0