Accueil du site > Revue de presse > LA MAJORITÉ ANNONCE 38.000€ DE BUDGET POUR FAIRE CAMPAGNE EN FAVEUR DU "OUI" (...)

LA MAJORITÉ ANNONCE 38.000€ DE BUDGET POUR FAIRE CAMPAGNE EN FAVEUR DU "OUI" À LA CONSULTATION POPULAIRE

vendredi 12 décembre 2014, par Parti Socialiste Namur

La majorité CDH-MR-ECOLO utlise à des fins politiques le site officiel de la Ville de Namur en le floquant d’un banner (voir photo) en faveur du "Oui" à la consultation populaire. Qu’il y ait une information sur les modalités de cette question populaire, les questions qui seront posées aux citoyens,... Pas de problème ! Mais ici, la majorité politique en place utilise un site d’un service public à des fins politiques.

Après lui avoir volé sa consultation populaire, le collège avait "offert" dans sa grande bonté au Collectif citoyen (qui a rassemblé près de 14.000 signatures de citoyens namurois) une page dans le "Namur Magazine", le journal officiel de la Ville. Mais à la lecture de ce dernier, quelle ne fut pas la surprise de voir que la majorité s’était du coup "offerte" 4 pleines pages pour la promotion du projet de mega centre commercial (de + de 20.000 m²), proposé par la société côtée en bourse Banimmo.

Une situation qu’a tenu à dénoncer le Groupe socialiste au Conseil communal du 11 décembre par la voix d’Antoine Piret.

La réponse de la majorité, qui n’en est décidémment plus à une outrance près sur ce dossier, fut d’annoncer une campagne de communication composée d’un fascicule de 8 pages distribué à 80.000 exemplaires, de spots TV et radio ou encore d’annonces Facebook pour un montant total de 38.000€ !!!

Le PS de demander alors : "Allez-vous partager ces moyens publics avec le collectif qui milite depuis des années pour une consultation populaire ?" La réponse de Maxime Prévot fut limpide : "Ne faites pas le faux naïf ! NON !". "C’est indigne d’une personne avec vos qualités intellectuelles", s’est choqué Antoine Piret. "Où est l’égalité des armes ? Pourquoi déséquilibrer et dénaturer le débat démocratique à ce point ? (...) N’est-ce pas le CDH concernant la consultation populaire régionale qui vient de déclarer" :

"Mettre la procédure (de la consultation populaire) dans les mains des politiques dénaturerait la dimension populaire de la démarche. Elle se transformerait vite en une forme instrumentalisation politique du débat."

Le CDH au Parlement wallon n’est visiblement pas conséquent sur le terrain local namurois. Choquant, lorsque l’on sait par ailleurs que le collectif citoyen doit avoir recours au crowdfunding pour récolter 3.500€ en vue de pouvoir éditer une maigre publication de 4 pages...

Source : http://www.psnamur.be/la-majorite-a... 12 décembre 2014


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0