Accueil du site > Revue de presse > Le PS demande qu’on reparte à zéro

Le PS demande qu’on reparte à zéro

samedi 6 septembre 2014, par L’Avenir

L’opposition socialiste demande qu’on revoie tout le projet « Gare-Léopold ». Y compris la construction de la nouvelle gare de bus.

L’opposition socialiste namuroise, on s’en doute, est très sévère vis-à-vis de la décision de la majorité cdH-MR-Écolo de court-circuiter l’initiative du collectif « Square Léopold » et de choisir elle-même les questions qui seront posées lors de la consultation populaire sur ce dossier épineux. On lira ci-dessous les commentaires du groupe d’Éliane Tillieux, à ce propos.

Mais, plus fondamentalement, les socialistes demandent que soit revu de fond en comble ce grand projet de revitalisation du nord de la Corbeille, qui tient tant à cœur à la majorité.

« Nous ne sommes pas opposés à la construction d’un centre commercial au cœur de la ville », explique Antoine Piret. « Mais à taille humaine, et à condition de préserver le parc Léopold, d’améliorer la liaison vers Bomel, de renforcer la complémentarité avec le commerce existant », poursuit-il en rappelant que 155 cellules commerciales sont aujourd’hui vides en ville, soit 30 de plus qu’il y a un an.

Pour le PS, quoi qu’en disent les experts consultés par la majorité, il y a moyen de redessiner les plans, de reculer le complexe en laissant le square libre et vert. Et donc, sans doute, de construire ce complexe, en tout où partie, au-dessus de l’espace aujourd’hui occupé par la route et le rail. « Il n’y a pas d’obstacle juridique, mais seulement un obstacle politique », regrettent Éliane Tillieux et Jean-Louis Close.

Ce trop coûteux pont haubané

Ce square vert en pleine ville, le PS veut le conserver. « Le navetteur qui a raté son train et souhaite manger son sandwich, n’ira pas le faire aux Bateliers », répond Éliane Tillieux à la proposition de la majorité de créer d’autres espaces arborés, en compensation, à proximité.

Pour permettre ce déplacement du centre commercial projeté, le PS remet en question l’implantation de ce viaduc haubané qui, par l’arrière, devrait permettre aux bus d’entrer et de sortir de leur nouvelle gare, prévue sur la dalle de la gare SNCB.

Plus largement, les socialistes namurois demandent que ce projet de nouvelle gare routière soit revu, voire abandonné. Même si le gouvernement wallon (en ce compris Éliane Tillieux) a marqué son accord pour le financer. « Ce que nous avons voté au gouvernement wallon, dit-elle, c’est une enveloppe pour améliorer la mobilité des bus à Namur, mais nous ne nous sommes pas prononcés sur ce projet précis. »

Car les socialistes n’aiment pas ce pont haubané, son gabarit impressionnant, son coût exorbitant pour une liaison qui ne sera même pas accessible aux piétons et aux vélos.

Il va plus loin et conteste l’utilité de cette gare des bus au-dessus de la gare des trains. Selon les socialistes, elle n’apportera rien de plus aux usagers des TEC, dont une proportion minime seulement sont aussi des voyageurs en train.

Faut-il vraiment une nouvelle gare des bus ? Louvain vient de décider de s’en passer : les bus interurbains, comme les bus de ville, y passent, sans disposer d’une infrastructure spécifique.

Et, concluent les socialistes, il serait bien plus utile de consacrer le subside dégagé par la région à d’autres améliorations de la mobilité à Namur.

Source : http://www.lavenir.net/article/deta... Source : lavenir Jean-François PACCO - Mise à jour : samedi 06 septembre 2014 06h00 -


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0