Accueil > Actualité > Le PTB réclame une consultation populaire

Le PTB réclame une consultation populaire

dimanche 20 janvier 2013

Le PTB a pris connaissance des résultats de l’entrevue entre les
responsables du Collectif pour la sauvegarde du Parc Léopold et le
bourgmestre de Namur, Monsieur Prévot.

Le PTB souhaite tout d’abord féliciter le collectif pour l’énorme
travail qu’il a fait pour la sauvegarde du parc. Les 12.000 signatures
ainsi que les lettres de lecteurs publiées régulièrement par la presse
démontrent à suffisance que la population namuroise est attachée à ce
parc, et, plus largement, à son cadre de vie.

Malheureusement, la réaction du bourgmestre n’a pas été à la hauteur.

M. Prévot ne propose que quelques aménagements en marge, la préservation
de "deux, trois, quatre, cinq ou dix arbres". Il semble ignorer la
différence entre quelques arbres et un parc. Selon le Larousse, un parc
est un "terrain boisé, assez vaste, ménagé pour l’agrément, la
promenade" ou un "grand jardin public". Un parc est un espace de vie, de
rencontre, de promenade, de repos et de jeux pour les plus jeunes. En
d’autres mots, un espace de convivialité. Le maintien de quelques arbres
ne pourra jamais remplacer la perte de cet espace de convivialité dans
le quartier de la gare, pas plus qu’un parc à un autre endroit de la
ville. De plus, le parc Léopold fait partie du patrimoine namurois et
n’est déjà qu’un relique de ce qui fut jadis un parc bien plus grand.
Pour le PTB, il ne peut donc être question de sacrifier le moindre mètre
carré de ce parc, sa sauvegarde doit être intégrale.

Selon M. Prévot il serait déjà trop tard pour changer fondamentalement
les projets en cours. Nous serions déjà "à la neuvième marche sur dix".
Cet argument est particulièrement malhonnête. Le PTB tient ici à
rappeler que voici un an, il a pu rassembler des centaines de
réclamations lors de l’enquête publique sur le périmètre de remembrement
urbain (PRU) du quartier de la gare. A ce moment là déjà, il était clair
pour tout le monde que ce projet rencontrait une forte désapprobation
parmi la population. Mais le collège communal de l’époque, dont faisait
partie M. Prévot, a décidé de ne pas en tenir compte et de persévérer.
Elle a approuvé le PRU et cédé le parc Léopold à City Mall par un bail
emphytéotique.
Par ailleurs, ce fameux PRU du quartier de la gare n’est toujours pas
approuvé par le Gouvernement wallon, et, par conséquent, City Mall n’a
pas encore pu introduire de demande de permis. Contrairement à ce que
prétend M. Prévot, nous n’en sommes donc qu’au début de la procédure, et
il reste beaucoup d’étapes à franchir. A titre de comparaison, le projet
de logement au port du Bon Dieu a été profondément remanié par le
Collège communal, et est en cours depuis 2004. La première pierre n’est
pas encore posée.

Enfin, on nous dit que le parc est dans un mauvais état. Ce qui n’est
pas faux, mais quelle hypocrisie ! Car c’est là précisément le résultat
d’un manque d’entretien de la part de la Ville ! Et cette situation est
bien sûr parfaitement remédiable.

Le PTB revendique donc le maintien intégral du parc, et reste également
opposé à la construction d’un centre commercial sur le territoire de la
ville de Namur. Selon un communiqué d’Ecolo en 2005 « on n’aménage pas
une ville sans ses habitants ». Le PTB exige donc une consultation
populaire sur cette question qui préoccupe les Namurois, comme il a été
décidé d’en tenir une en 1996 sur l’implantation d’un nouveau bâtiment
pour le parlement wallon. Nous osons espérer que la majorité communale
aura le courage de laisser jouer la démocratie au lieu de confisquer le
débat démocratique.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0