Accueil du site > Revue de presse > Namur : un centre commercial perché dans les arbres

Namur : un centre commercial perché dans les arbres

mercredi 1er avril 2015, par L’Avenir

La construction de la pagode de Chevetogne par Stabilame servira de prototype pour les cabanes perchées du centre commercial.-ÉdA – 21534887013

Un compromis a été trouvé pour le square Léopold : certains commerces vont prendre place dans des cabanes perchées.

Les arbres du square Léopold seront sauvés, c’est officiel. Jusqu’ici muette comme une carpe, la commission chargée de plancher sur l’avenir du square a bel et bien tranché : aucun arbre ne sera finalement coupé. Et pourtant, le promoteur ne perdra aucun centimètre carré d’espace utile dans l’aventure.

Comment le miracle s’est-il produit ? L’accouchement s’est fait dans la douleur, les discussions avaient, en effet, mal démarré. Marcel Guillaume, le président du collectif du square Léopold ayant fait de la sauvegarde des arbres un principe non négociable.

Pourtant rompu aux négociations les plus délicates avec son mentor Jean-Luc Dehaene, le président de la commission d’avis Henri Bogaert a failli renoncer avant que la Province de Namur, bon prince, ne vole au secours de la Ville et n’invite les membres de la fameuse commission à un séminaire de ressourcement au domaine provincial de Chevetogne. Entre deux séances de pêche au bord de l’étang, tout s’est joué dans la cabane de résolution des conflits chère à son directeur Bruno Belvaux. Une cabane perchée qui a, visiblement, inspiré les éminences grises chargées de plancher sur une solution.

Pourquoi ne pas placer des commerces dans des cabanes perchées ? L’idée lancée par Henri Bogaert a rapidement fait l’unanimité. On garde les arbres, tout en ne rognant pas sur l’offre commerciale. Que demander de plus ?

Dès l’an prochain, une quinzaine de cabanes tutoieront la cime des arbres du square.

Et comme la Chine est devenue depuis vingt ans « l’usine du monde », Namur a décidé de consacrer cet état de fait en retenant le modèle de la pagode orientale, dévoilé pas plus tard que ce lundi par la société mariembourgeoise Stabilame. Car après tout, imiter les Chinois, c’est un peu leur rendre la monnaie de leur pièce. Un juste retour des choses.

Source : Accueil Régions Province Namur Le fil d’actu - 1 avril 2015 09h07 - Bruno MALTER - L’Avenir, consulté sur :http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150...


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0