Accueil du site > Revue de presse > Canal C ne diffusera pas les spots promo de la Ville…

Canal C ne diffusera pas les spots promo de la Ville…

mardi 20 janvier 2015, par L’Avenir

Canal C refuse (ici son directeur Baudouin Lénelle) finalement de diffuser les spots politiques de la Ville de Namur. Rappel d’indépendance.

La télévision locale juge, en âme et conscience, que le contenu des vidéos autour de la consultation populaire est trop politique.

Dans notre édition de samedi, nous expliquions le dispositif de communication plus que volontariste mis en place par la Ville, organisatrice de la consultation populaire autour de l’avenir du square Léopold (et de l’arrivée éventuelle d’un complexe commercial) : coût annoncé de 38 000€. Nous indiquions que les deux spots vidéos réalisés étaient plus de propagande (dites trois fois oui à notre projet) que d’information. Et nous précisions que ces deux bandes filmées, d’1 m 20, devaient être visibles par les téléspectateurs entre autres sur Canal C.

De fait, la première diffusion devait se faire hier. Mais elle n’a pas eu lieu. « Nous avons finalement décidé de ne pas mettre en ondes cette campagne », indique le directeur Baudouin Lénelle. La direction et la rédaction de la télévision locale considèrent qu’il serait peu approprié de faire passer un message aussi politiquement chargé. « En période préélectorale, analyse Baudouin Lénelle, on ne peut diffuser de spots politiques trois mois avant la date clé. La période pourrait d’ailleurs être élargie à quatre mois. Or, ici, et même si une consultation populaire ne rentre pas dans le cadre strict de la loi, nous considérons que le référendum organisé est éminemment politique, mais surtout que les deux clips de la Ville le sont résolument. »

On a donc barré les entrées dans la liste de diffusion.

Droits d’antenne réglementés

Mais pourquoi le faire le jour même de la première ? Parce que Canal C a une convention avec la Ville, laquelle verse un subside à la télévision locale, et qu’une convention permet à la Commune de bénéficier de certains droits d’antenne, réglementés dans le temps (quatre campagnes de deux semaines), pour évoquer des sujets d’intérêt général comme l’installation des Li Bia Vélos, les plaines de vacances, les activités du parc attractif Reine Fabiola… « Le sujet dont on parle ici a suivi le canal habituel du partenariat. »

Mais Canal C, qui n’y avait pas vu malice, considère désormais que le contenu trop politisé des images n’est pas compatible avec son indépendance.

Le directeur de la chaîne précise que ses équipes seront sur le pont pour éclairer tous les enjeux de la consultation, mais dans des séquences exclusivement contrôlées par la rédaction.

Source : Cédric FLAMENT, L’avenir, mardi 20 janvier 2015 07h56, http://www.lavenir.net/article/deta...


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0