Accueil du site > Revue de presse > On tombe dans le grotesque

On tombe dans le grotesque

jeudi 4 septembre 2014, par L’Avenir

C’est connu depuis des siècles et dans tous les régimes politiques : en matière de référendum, de consultation populaire et d’autres formes de démocratie directe, tout est dans la question.

Ce que réclament les 13 000 pétitionnaires (13 000, c’est beaucoup, dans une ville de 110 000 habitants !) réunis par le collectif « parc Léopold », c’est une consultation sur le maintien d’un square arboré au centre-ville. On peut partager ou non leur avis, mais c’est leur droit de le demander, droit consacré par la législation wallonne.

Convaincue de l’utilité de son projet de centre commercial pour le bien commun namurois, la majorité court-circuite l’initiative et se réserve le choix des questions. Habile et bien joué.

Mais ici, elle fait un pas de trop, la manipulation devient grotesque. Ses questions n’en sont plus, elles se limitent à demander au bon peuple si, oui ou non, il est pour l’emploi, pour le commerce, pour le stationnement, pour les plantations… La prochaine fois, on pourrait aussi demander au citoyen namurois s’il est pour le beau temps ou le bonheur !

Source : www.lavenir.net/article/deta... Mise à jour : jeudi 04 septembre 2014 06h00


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0