Accueil > Actualité > Un parc à l’Espena , le prétexte au pire.

Un parc à l’Espena , le prétexte au pire.

dimanche 31 mars 2019, par Marcel Guillaume

Voilà donc que même la nouvelle échevine Ecolo de la transition écologique , Charlotte Mouget, voit d’un oeil bienveillant un nouveau parc à L’Espena ( Haute Ecole Albert Jacquard rue des Dames Blanches à Namur) pour justifier l’éradication du parc Léopold et l’implantation d’un centre commercial.

Voilà une bien curieuse manière d’aborder la transition écologique.

Les lignes directrices de ce projet sont faciles à résumer :
- tout d’abord, éliminer 55 ares de végétation rare et précieuse en centre ville pour y construire un aspirateur à voitures ( cela s’appelle un parking). En évacuer la terre pour la remplacer par du béton. Y construire un centre commercial vendeur de produits fabriqués à l’autre bout du monde et amenés sur place à grands frais de CO2)
- ensuite démolir , toujours à grands frais des bâtiments existants (dont une casemate de commandement de la dernière guerre) pour y mettre de la terre et y planter des arbres " plus appropriés " à cette configuration. A noter que la réussite de cette plantation en milieu " hostile " n’est pas garantie et qu’au vu des températures caniculaires estivales auxquelles le climat nous habitue de plus en plus souvent, la reprise des éléments plantés ne se fera qu’à garnds coupe de main d’oeuvre et d’arrosage.

Que l’on se rassure ; le promoteur Besix chargé de la construction du centre commercial participera à l’effort financier.

Quant au bilan écologique catastrophique de la maneuvre, Ecolo s’en fout !

Suggestion : et si on faisait du commerce à l’Espena et qu’on gardait les arbres du parc ?


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0