Accueil du site > Revue de presse > Un recours socialiste chez Furlan ?

Un recours socialiste chez Furlan ?

samedi 6 septembre 2014, par L’Avenir

En tenant une conférence de presse, hier matin, à deux pas du square Léopold, le Parti Socialiste namurois ne savait bien sûr pas que, deux heures plus tard, la majorité allait diffuser un communiqué annonçant une marche arrière sur le dossier délicat de la consultation populaire.

« Ce que cherche la majorité, ce n’est pas de consulter les Namurois, mais de les enfumer, c’est une insulte », dit le PS.

Et c’est donc sur la première version du texte avancé par la majorité (annoncée il y a deux jours), qu’il a réagi.

« La majorité court-circuite la démarche de 13600 citoyens, commente Antoine Piret. Les trois questions-bidon qu’elle a décidé de poser aux Namurois n’abordent pas la question centrale, celle du square, c’est un simulacre de consultation.

A de telles questions ainsi formulées, il est impossible de dire non. Ce que cherche la majorité, ce n’est pas de consulter les Namurois, mais les enfumer.

C’est un manque de respect vis à vis des bénévoles qui ont récolté ces signatures, vis à vis de ces 13600 citoyens qui se sont exprimés, c’est une insulte à l’intelligence des Namurois. Et on détourne l’esprit de la consultation populaire, c’est une faute politique ».

« Ce n’est plus une consultation populaire, ce qu’ils proposent, c’est un plébiscite, comme sous Pétain », ajoute Jean-Louis Close.

Toujours selon le PS, « organiser une consultation populaire sur base de telles questions, c’est jeter 150 000€ par la fenêtre, rien que pour éviter un débat encombrant ».

Le silence assourdissant des écologistes

Le Parti socialiste réclame donc que la consultation populaire des Namurois à propos du square se fasse, mais sur base du texte proposé par le collectif.

« Je suis abasourdi par le mépris qui guide par la majorité, et aussi par le silence assourdissant des écologistes, devenus soudain héros du consumérisme », explique Jean-Louis Close, qui fait ainsi son retour sur la scène politique communale namuroise.

Il en rappelle que le précédent, en matière de consultation populaire à Namur, à savoir le projet de nouveau parlement wallon, dans les années 1990, avait été préparé de façon beaucoup plus transparente et collégiale.

Le PS dénonce aussi le fait que le ministre Henry, pourtant en affaires courantes, ait, en juillet dernier et en toute discrétion, signé le PRU, étape qui doit permettre l’avancement du projet. « Et le collège annonce maintenant qu’il ne dépouillera même pas les 13000 signatures récoltées par le collectif ? Pourtant, il est dans l’obligation de le faire. »

Et si la majorité ne change pas d’avis ? Le PS annonce qu’il s’adressera au ministre de tutelle, Paul Furlan (PS), pour l’y contraindre.

Source : http://www.lavenir.net/article/deta... Mise à jour : samedi 06 septembre 2014 06h00 Un recours socialiste chez Furlan ? lavenir J.-F.P.

SUR LE MÊME SUJET 06/09/14 « Juste une mauvaise perception » 06/09/14 Le PS demande qu’on reparte à zéro 06/09/14 Square Léopold : la maj orité va revoir sa copie 06/09/14 « Ca veut bien dire qu’on va couper »


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0