Accueil > Revue de presse > Voter trois fois « non » pour sauver le parc Léopold

Voter trois fois « non » pour sauver le parc Léopold

mardi 27 janvier 2015, par L’Avenir

Ne tombez pas dans le piège tendu par la Ville et répondez non aux trois questions de la consultation populaire, disent les défenseurs du parc Léopold.

Non, à chacune des trois questions. C’est, sans surprise, la consigne de vote du collectif de sauvegarde du parc Léopold pour la consultation populaire du 8 février prochain. « Voter trois fois non est la seule manière d’éviter le centre commercial de 23 000 mètres carrés qui condamnerait le parc », a expliqué hier Marcel Guillaume, le porte-parole du collectif, lors d’une conférence de presse.

Car le questionnaire rédigé par la Ville de Namur est piégeux, dit-il, avec des questions orientées induisant les réponses (lire les questions à droite). On serait tenté de répondre oui aux deux premières questions, qui évoquent la défense de l’emploi local et du commerce namurois, et non à la troisième, qui porte plus clairement sur le projet de centre commercial proprement dit. « Mais répondre oui aux deux premières questions et non à la troisième, c’est demander une chose et son contraire, dit Marcel Guillaume. Il faut comprendre que si vous répondez oui à la première question, vous aurez le centre commercial, et que si vous répondez oui à la deuxième question, vous aurez aussi le centre commercial. »

Le collectif espère « un vote sanction contre cette parodie de consultation populaire », un vote qui sanctionnerait l’aspect chausse-trape du questionnaire, mais aussi les gifles à la démocratie qui émaillent la mise en place de la consultation populaire (lire en bas à droite).

Si le non l’emporte…

À quel taux de participation s’attendent les défenseurs du parc Léopold ? « Je ne vais pas me risquer sur le terrain glissant des chiffres », dit Marcel Guillaume. Pour que la consultation soit valide, il faut qu’au moins 10% de la population namuroise se rende aux urnes. Sous ce seuil, on ne dépouille pas les bulletins. Si les 13 500 personnes qui ont soutenu la demande de consultation populaire initiée par le collectif vont voter, le seuil sera déjà atteint. Et ces 13 500 votes en faveur de la sauvegarde du parc, c’est le minimum que peuvent raisonnablement espérer ses défenseurs.

« Si le non l’emporte, on se demande si la majorité osera poursuivre tel quel le projet de centre commercial, commente Marcel Guillaume. Puisque la majorité nous a court-circuités et se retrouve l’organisatrice de la consultation populaire, il sera plus difficile pour elle de ne pas tenir compte d’un résultat qui ne lui conviendrait pas, le cas échéant. »

Notre série à partir de mercredi
Dès demain mercredi, L’Avenir entame une série dédiée au projet de centre commercial soutenu par la Ville de Namur et contesté par les défenseurs du parc Léopold. Cette série en analysera les enjeux économiques, urbanistiques et sociaux en donnant la parole à des citoyens, à des experts, à la classe politique ainsi qu’au monde associatif.

Source : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20150126_00592459&

MailPrintSource : lavenir A. Deb.
La contre-proposition des défenseurs du parc : un espace vert réaménagé avec (à droite, en blanc) le bâtiment de la gare des bus qui garde son gabarit actuel.
La contre-proposition des défenseurs du parc : un espace vert réaménagé avec (à droite, en blanc) le bâtiment de la gare des bus qui garde son gabarit actuel.
EdA

Abonnez-vous à L’Avenir à partir de 4.75€

SUR LE MÊME SUJET
27/01/15 « Les armes citoyennes ont été neutralisées »
27/01/15 La difficile lutte contre un « tsunami publicitaire »
27/01/15 Sentiments positifs au sein du collectif
27/01/15 Des fonctionnaires pour dépouiller :le collectif craint des pressions
TOUTE L’INFO SUR CE THÈME
Le débat du square Léopold à Namur


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0