Accueil du site > D’autres opinions > Votre avis - La bête se sent menacée et s’agite - message d’un (...)

Votre avis - La bête se sent menacée et s’agite - message d’un sympathisant

mercredi 21 janvier 2015

La bête se sent menacée et s’agite. Elle frappe durement, méchamment, maladroitement, et surtout de façon malhonnête. Sur You Tube circulent des clips débiles et contradictoires : on parle d’un parc mal entretenu ( mais c’est la Ville qui devait entretenir le parc !...), un brave senior plaide pour de beaux commerces (mais ceux de la Rue de Fer seraient dynamités par le mastodonte), il souhaite des espaces verts (et c’est pour cela qu’il veut détruire le parc ? )... On demande de dire OUI à un projet inabouti, ...

Et la Version 2 est encore plus affligeante, avec des jeunes qui hurlent leur OUI de manière incantatoire , comme ils auraient hurlé "Fuck you !" , "We are the champions !", "Allez les Rouges !" ... Savent-ils que l’avenir de leur ville est en jeu ? Savent-ils qu’on veut faire d’eux des consommateurs lobotomisés ? Savent-ils qu’une fois le Centre Commercial construit, les promoteurs se taillent et "après nous les mouches" ?

Est-ce donner aux jeunes une conscience politique que de leur faire apprécier cette gesticulation débile ?

Est-ce en faire des citoyens responsables que de leur faire évaluer des maquettes trompeuses et/ou incomplètes ?

Ces jeunes peuvent-ils répondre OUI aux questions suivantes ;

Connaissez-vous une ville qui a hérité d’un centre commercial qui l’a dévastée ? (Courtrai)

Avez-vous vous vu les trois cents nouveaux arbres promis ?

Avez-vous vu un vrai projet architectural pour le Centre, pour le nouveau Palais de Justice ?

Savez-vous qui va gagner de l’argent avec ce projet ?

Savez-vous ce que les Namurois vont retirer de ce projet ? (Les Namurois, pas leurs dirigeants)

Connaissez-vous des villes où le "vivre ensemble" a été le fil conducteur du projet ?

Nous ne sommes pas opposés au Centre Commercial, nous voulons juste qu’il se contente de l’espace déjà bâti ; et nous aimerions voir de vrais projets, pas des esquisses. A quoi ont servi les voyages de nos élites, il y a une dizaine d’années, dont ils revenaient plein de projets après avoir vu des villes aérées, paisibles, modernes,... puisque c’est pour retrouver une "vision" de la ville digne des années 60. (Vous savez, ces année où l’on disait "Mon auto, c’est ma liberté"). Le monde a changé, mais , alors même que l’on sait qu’elles ne fonctionnent pas, on retourne aux vieilles recettes, et zut pour ce peuple braillard qui demande un temps de réflexion ; on a perdu assez de temps. Il faut passer à l’acte, sinon la ville va être ruinée. Pourtant, trop de précipitations ne valent jamais rien.

Est-ce trop demander que de vouloir un temps de réflexion sur le futur qu’on nous réserve ? En tout cas, ces jeunes hurleurs ne semblent guère désireux d’y réfléchir ? C’est à désespérer de ce que l’avenir nous réserve si le citoyen est à ce point méprisé. Des villes italiennes, des gens de Medellin, de Curitiba, à l’autre bout du monde, ont des comités de participation citoyenne bien plus démocratiques que ce qu’on nous sert à Namur. Est-ce trop demander à nos "maîtres" que de faire confiance à ceux qui les élisent ?

R.L. message d’un sympathisant Courrier reçu le 19 janvier 2015


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0